Il s’agit d’un réseau couvrant de nombreux fuseaux horaires (huit au total). Dans l'édition originale le poème est placé sous deux titres : La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France et Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France. La peintre Sonia Delaunay illustra par un livre accordéon de deux mètres de long ce « Premier livre simultané », livre-objet qui raconte « le voyage […] de l’écriture associée à la peinture ». Line: 315 Quel portrait Cendrars dresse-t-il de lui adolescent ? Se reporter au document A du sujet sur le corpus. La Prose du Transsibérien est présentée comme le récit d’un jeune narrateur (Frédéric-Louis, plus connu sous le nom de Blaise Cendrars) de seize ans, un poète, qui fait le voyage de Moscou à Kharbine en compagnie de Jehanne, égrenant au fur et à mesure les noms des gares de Russie qu’ils traversent. Line: 24 La Prose du Transsibérien is on display at the Legion of Honor from March 10–August 12, 2018. Line: 107 Illustrated book with pochoir and hand-painted parchment wrapper. [Amorce] Comme Rimbaud, Cendrars fut un poète « aux semelles de vent ». Le staccato du vers libre et l'alternance de vers non rimés suivent le rythme du train : « Le broun-roun-roun des roues »[7], « D’autres [trains] vont en sourdine sont des berceuses / Et il y en a qui dans le bruit monotone des roues me rappellent la prose lourde de Maeterlinck »[8]. Cendrars revendique une totale liberté. Le spectacle s'articulera autour des œuvres de jeunesse, notamment à partir de "La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France". Explorateur du monde géographique et exotique, mais aussi de toutes les ressources de la poésie, il poursuit, après Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire, la libération du vers et l’invention d’images insolites. Le jeune poète porte par exemple avec lui un revolver, rappel probable de son premier voyage en 1905 dans les pays de l’est en compagnie de Rogovine avec qui il devait se former au métier de joaillier, mais voyage qui va le plonger dans les prémices de la révolution russe[4] : « Or, un vendredi matin, ce fut enfin mon tour / On était en décembre / Et je partis moi aussi pour accompagner le voyageur / en bijouterie qui se rendait à Kharbine / Nous avions deux coupés dans l'express et trente quatre coffres / de joaillerie de Pforzheim / De la camelote allemande « Made in Germany »/ Il m'avait habillé de neuf, et en montant dans le train / j'avais perdu un bouton / Je m'en souviens, je m'en souviens, j'y ai souvent pensé depuis / Je couchais sur les coffres et j'étais tout heureux de pouvoir jouer / avec le browning nickelé qu'il m'avait aussi donné[5] ». Les procédés d’insistance sont nombreux : « si ardente et si folle » (v. 6), « si mauvais poète » (v. 10), « toutes blanches » (v. 14). Le poète se métamorphose même en « albatros » pour s’envoler avec les « pigeon du Saint-Esprit ». La Prose du Transsibérien est aussi un manifeste de la poésie moderne. Ces poèmes sont le fruit de plusieurs années de voyages entre Paris, Moscou, et New York de 1905 à 1912. Un art poétique est un texte – souvent un poème – dans lequel un poète explique sa conception de la poésie, ses buts et ses moyens. Serait-ce parce qu’il ne savait pas, parce qu’il n’osait pas « aller jusqu’au bout » de sa révolution poétique pour rompre avec la versification traditionnelle ? The title of the book is La Prose du Transsibérien Re-creation. La prose du transsibérien texte intégral pour lecture cursive. Les textes sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution-partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Ci-dessus vous pouvez retrouver la carte des différents trajets possibles pour le Transsibérien. Quelle conception de la poésie révèle ce poème ? L'accélération, la vitesse du monde moderne, les mutations techniques conduisent les poètes à accorder l'expression du désir, du voyage avec les images nouvelles et les rythmes de la modernité. Elle transparaît dans la métaphore pâtissière qui transforme les cathédrales de Moscou en un gigantesque « gâteau » « croustillé », « mielleux », constellé d’« amandes » et rappelle ainsi les contes de fées, Hansel et Gretel, le palais de Dame Tartine…. Qu’est-ce qui apparente ce poème à une autobiographie ? Cendrars est âgé de vingt-six ans quand il écrit son poème, dix ans après le voyage qu’il évoque. Il a fallu attendre plus de vingt ans pour que le gouvernement s’intéresse suffisamment à l’idée de la construction d’une ligne de chemin de fer en Sibérie pour mettre en place une étude de faisabilité. JOINT : Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France publié chez Denoël en 1987. Le long enjambement des vers 6 à 8 traduit une excitation fiévreuse, de même que les comparaisons monumentales : le cœur a l’ardeur de l’incendie du « Temple d’Éphèse » ou celle de « la Place Rouge » ; puis il devient la locomotive qui tire le Transsibérien ; les yeux ressemblent à des phares qui « éclairaient des voies anciennes » (v. 9). Mais sa boulimie « ardente et folle » pour tout savoir et découvrir conserve un parfum d’enfance, comme chez le Rimbaud de « Ma Bohême », « petit poucet rêveur ». Saisissez le mot de passe qui accompagne votre courriel. Étudiez le traitement des notations spatio-temporelles. Il s’autorise une syntaxe orale, invente des mots (« croustillé ») et comme Baudelaire, rend compte de toutes les sensations visuelles, gustatives, tactiles, auditives (v.11-19) par des synesthénies, comme ce Kremlin « croustillé » d’or et l’or « mielleux » des cloches…. L’extrait à l’étude correspond aux premières… Inscrivez-vous gratuitement pour accéder aux contenus et La Prose du Transsibérien fait partie d’une série de textes que Cendrars écrit à la même époque concernant la thématique du voyage et la rêverie poétique qui l’entoure. Il invente le « simultanéisme » pour reproduire et métamorphoser le réel dans toutes ses dimensions et simultanément. Comment se marque la revendication de liberté du poète ? Pourquoi se qualifie-t-il de « fort mauvais poète » ? I have just modified 2 external links on La prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France. Son poème n’est pas seulement un récit de voyage [I], c’est aussi un fragment d’autobiographie où le jeune homme se rappelle l’adolescent exalté qu’il était et le juge [II]. "Je ne trempe pas ma plume dans un encrier, mais dans ma vie." Nous utilisons des cookies et des outils similaires pour faciliter vos achats, fournir nos services, pour comprendre comment les clients utilisent nos services afin de pouvoir apporter des améliorations, et pour présenter des annonces. Sonia Delaunay-Terk, detail from La prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France, by Blaise Cendrars, 1913.Illustrated book with pochoir, case: 80 x 17 in. La Prose du Transsibérien se déroule selon le mode d’une ballade. Blaise Cendrars livre un autoportrait nostalgique et critique de sa vie adolescente, mouvementée et aventureuse. Ils composent le début du recueil Du monde entier au cœur du monde[3]. La dernière modification de cette page a été faite le 5 septembre 2017 à 10:44. De ce récit halluciné et de cet autoportrait nostalgique se dégage un idéal poétique révolutionnaire que poursuit Cendrars, aventurier du vers [III]. La modernité n’exclut pas la permanence de thèmes traditionnels de la poésie. Les « seize ans » se démultiplient en « seize mille lieues » et dans une surenchère de nombres avec « sept gares » et « mille tours ». 1913. [Présentation du texte] Dans La Prose du Transsibérien, le poète se souvient de sa découverte émerveillée de la Russie. La Prose du Transsibérien est un hymne quasi religieux à la découverte des splendeurs du monde. La Prose du Transsibérien relate le voyage d’un jeune homme, Blaise Cendrars lui-même, dans le Transsibérien allant de Moscou à Kharbine en compagnie de Jehanne, « Jeanne Jeannette Ninette [2] » qui au fil des vers et du trajet se révèle être une fille de joie. Function: view, File: /home/ah0ejbmyowku/public_html/application/controllers/Main.php LA PROSE DU TRANSSIBERIEN ET DE LA PETITE JEHANNE DE FRANCE 3 premières strophes Introduction : Blaise Cendras, de son vrai nom Frédéric Louis Sauser, est un écrivain français d’origine suisse. (203.2 x 43.2 cm). Des nombres vertigineux pour un voyage exotique, l’ancien et le moderne, Orient et Occident, conscience du caractère éphémère de toute vie, fin annoncée d’un grand voyage vers la mort, Cours Terminales générale et technologique, Cours Premières générale et technologique. Ron Padgett.. NYRB Poets, Line: 208 Cet extrait de la prose du transsibérien se décompose en trois parties : une première partie qui dit la peur face à l’inconnu dans le voyage, (V.1-7) puis une deuxième partie qui décrit la vitesse vertigineuse du train qui déforme le paysage (V.8-12) et enfin une troisième partie jusqu’à la … La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France est un long poème essentiellement en vers libres : ils n’appartiennent à aucun mètre traditionnel, pour la plupart. Cendrars préfigure ici l’œuvre du musicien Arthur Honegger qui, dix ans plus tard, compose son célèbre Pacific 231, évocation symphonique d’une énorme locomotive. Ces 445 vers paraissent en 1913 à Paris, dans une maison d’édition fondée par lui, Les Hommes nouveaux, et … Blaise Cendrars (Frédéric Sauser). La Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France est un poème écrit durant les premiers mois de 1913 par Blaise Cendrars, qui a ensuite été illustré, mis en forme par l'artiste Sonia Delaunay et publié aux éditions Les Hommes nouveaux à la fin de l'année 1913. [Présentation du texte] Dans La Prose du Transsibérien, le poète se souvient de sa découverte émerveillée de la Russie. Cependant, tout en se présentant comme un adolescent passionné et tourné vers l’avenir, Cendrars porte un jugement sévère sur le poète précoce qu’il prétendait être alors. It will take another nine months to a year to complete the entire edition. [Synthèse] Dans cet extrait de La Prose du Transsibérien, Cendrars raconte à la fois son ouverture enthousiaste au monde, sa nostalgie du passé, ses vagabondages dans les lieux réels et ses souvenirs, sa quête de soi-même et sa recherche d’une modernité poétique qu’exige « l’esprit nouveau » du début du xxe siècle, célébré par Apollinaire. Function: view, Cet article concerne le poème. Function: _error_handler, File: /home/ah0ejbmyowku/public_html/application/views/page/index.php Nostalgie d’une époque de jeunesse, la répétition de « En ce temps-là j'étais en mon adolescence / J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais / Déjà plus de mon enfance […] J’étais à Moscou »[6] se transforme en un refrain puis en énumération des gares de Russie et en réminiscence des aléas de la vie du jeune homme entre l’évènement historique qu’est la révolution russe, et son amour pour la jeune femme prénommée Jehanne. Blaise CENDRARS publie le poème « Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France » en 1913. parcours de révisions. Un vieux moine me lisait la légende de Novgorode J'avais soif Et je déchiffrais des caractères cunéiformes Puis, tout à coup, les pigeons du Saint-Esprit s'envolaient sur la place Et mes mains s'envolaient aussi avec des bruissements d'albatros Et ceci, c'était les dernières réminiscences Du dernier jour Du tout dernier voyage Et de la mer. Et cela, aussi bien du côté du neuf que des produits La Prose Du Transsiberien occasion. Les titres en couleur et les indications entre crochets ne doivent pas figurer sur la copie. L’adolescent prétend en avoir fini avec son enfance, comme si elle ne l’intéressait pas parce qu’il cherche déjà autre chose (« je ne me souvenais déjà plus de mon enfance »). Guillaume Apollinaire, Zone: Selected Poems, trans. Interested in learning more about La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France or artists' books?Find a list of further reading and other resources below. Les repères autobiographiques sont nombreux et la première personne du singulier est mise en valeur, notamment dans les premiers vers, avec l’anaphore de « j’étais » (v. 1, 3-4) et « j’avais » (v. 2 et 5) ; il multiplie des adjectifs possessifs de la première personne (« mon », « mes », et « ma »). Blaise Cendrars, La Prose du Transsibérien, Thème(s) : Écriture poétique et quête du sens, 1. Explorateur du monde géographique et exotique, mais aussi de toutes les ressources de la poésie, il poursuit, après Baudelaire, Rimbaud et Apollinaire, la libération du vers et l’invention d’images insolites. Line: 68 Line: 192 L’ensemble du poème est nourri de références propres à l’histoire de Cendrars qui transforment la Prose du transsibérien en une mythologie personnelle. 4 feuilles d'environ 355 x 490 mm, imprimées en rouge, bleu, vert et noir et ornées de pochoirs originaux de Sonia Delaunay. la prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. Il naît le 1er septembre 1887 et meurt à Paris le 21 janvier 1961. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Ce poème est considéré comme un manifeste de la poésie moderne.