Jeux Olympiques d'été → Jeux Olympiques d'hiver → Jeux Olympiques de la Jeunesse → LA 2028. Les dépenses sont de 11 663 000 couronnes norvégiennes pour les sites olympiques[144] et 2 688 000 couronnes pour le reste[145]. Les Jeux se terminent avec un solde négatif de 104 800 francs à la charge de la commune de Saint-Moritz et du club de ski Alpina St. Moritz[141]. La première compétition multi-sports internationale de sports d'hiver est celle des Jeux nordiques, qui ont lieu en Suède en 1901. L'économie de Nagano connaît une stimulation pendant les deux années suivant les Jeux, mais les effets à long terme ne se concrétisent pas[149]. Les Jeux olympiques d'hiver de 1976 sont décernés à Denver aux États-Unis, mais en 1972, les électeurs de la ville adoptent un référendum pour refuser d'accueillir les Jeux[47]. L'évènement est télévisé pour la première fois en Australie. Elle devient la première championne olympique ukrainienne[63],[64]. À cause de son rôle dans la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne n'est pas admise à concourir aux Jeux olympiques d'hiver de 1948[22]. Les résultats des Jeux montrent que les deux meilleurs pays sont effectivement l'Allemagne et les États-Unis, mais avec 29 et 25 médailles. Les premiers Jeux après la guerre ont lieu à Anvers en Belgique et comprennent du patinage artistique et un tournoi de hockey sur glace[6]. Les résultats prévoyaient que les meilleurs pays seraient les États-Unis, l'Allemagne, le Canada, la Russie, le pays hôte, et la Norvège, avec respectivement 36, 28, 27, 24 et 24 médailles[161]. Avery Brundage, en tant que président du CIO entre 1952 et 1972, rejette toutes les tentatives de lier les Jeux olympiques à des intérêts commerciaux, car il estime que le mouvement olympique doit être complètement séparé de l'influence financière[114]. La Seconde Guerre mondiale interrompt la célébration des Jeux olympiques d'hiver. Vancouver 2010. La diffusion des Jeux de Vancouver en 2010 coûte à NBC 820 millions de dollars[119]. En 1986, le CIO décide d'échelonner les Jeux d'hiver et d'été. Une ville olympique est une ville ayant organisé au moins une fois les Jeux olympiques d'été ou d'hiver. Après les Jeux olympiques d'été de 2016 organisés à Rio de Janeiro, elles sont au nombre de 42 : 23 ont organisé les Jeux d'été et 19 autres les Jeux d'hiver. Ayant lieu dans la ville française de Grenoble, les Jeux olympiques d'hiver de 1968 sont les premiers Jeux olympiques à être diffusés en couleur à travers le monde depuis le Stade olympique de Grenoble. Organising Committee for the VI Winter Olympic Games, Les paris de la candidature et de l’organisation, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, 128e session du Comité international olympique, Boycotts, scandales et controverses olympiques#Jeux olympiques d'hiver, système institutionnel de dopage en Russie, Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, Décompte des médailles olympiques par nation, Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang en 2018, Comité national olympique et sportif français, Fédération internationale de hockey sur glace, « Feuille d'information : Les Jeux olympiques d'hiver », Organising Committee for the VI Winter Olympic Games 1952, « Les villes candidates et organisatrices des Jeux Olympiques d’hiver », Liste des multiples médaillés aux Jeux olympiques d'hiver, Liste des pays participants aux Jeux olympiques d'hiver, Boycotts, scandales et controverses olympiques, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Jeux_olympiques_d%27hiver&oldid=180193457, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Bob à deux femmes, bob à deux hommes et bob à quatre hommes, Simple hommes et femmes, double mixte et relais par équipes, Individuel hommes et femmes, couples, danse sur glace et par équipe, 500 mètres, 1 000 mètres, 1 500 mètres, 5 000 mètres et poursuite par équipes hommes et femmes, 3 000 mètres femmes et 10 000 mètres hommes, 500 mètres, 1 000 mètres, 1 500 mètres hommes et femmes ; relais 3 000 mètres femmes et relais 5 000 mètres hommes, Grand tremplin individuel hommes, petit tremplin individuel hommes et femmes et grand tremplin par équipes hommes, Sprint hommes, sprint par équipes, poursuite 30, Slalom parallèle, slalom géant parallèle, half-pipe, snowboard cross et slopestyle hommes et femmes. Il fait pression sur le CIO pour inclure de nouvelles épreuves, comme le snowboard, pour attirer un public plus important devant la télévision. Cela nécessite des villes hôtes potentielles et du CIO de planifier les Jeux avec en vue l'impact économique à long terme et environnemental qu'aura leur organisation dans la région[154]. Si la plupart des personnes connaissaient les plus grandes attractions touristiques de Londres, Rio ou encore Vancouver avant même que ces villes aient organisé des Jeux, les Jeux Olympiques d'hiver de 2006 ont en revanche radicalement changé la façon dont le monde percevait le nord industriel de l'Italie. La patineuse néerlandaise Yvonne van Gennip remporte trois médailles d'or et établit deux records du monde en battant l'équipe est-allemande, favorite dans chaque course[56]. Beijing 2008. Innsbruck et Lillehammer sont deux villes hôtes ayant accueilli à la fois les Jeux olympiques d'hiver et Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver. Seules Londres (1908, 1948 et 2012), Los Angeles (1932, 1984 et 2028) et Paris (1900, 1924 et 2024) ont obtenu l'organisation des Jeux olympiques d'été à trois reprises, et seule la ville de Pékin a été désignée pour organiser les jeux d'été (en 2008) et ceux d'hiver (prévus en 2022). Ils ont remporté des médailles dor dans les épreuves de danse sur glace et par équipe, ce qui a porté leur total de médailles en carrière à cinq. Madeleine Andreff et Wladimir Andreff publient en 2011 une étude tentant de prévoir le nombre de médailles par pays aux Jeux olympiques d'hiver de 2014, à Sotchi. Les Jeux olympiques d'été sont une compétition multisports mondiale supervisés par le Comité international olympique et se déroulant tous les quatre ans. L'Allemagne de l'Est décline l'invitation et cherche plutôt une légitimé internationale distincte de l'Allemagne de l'Ouest[130]. Le ski joëring, qui consiste en une course de ski derrière des chevaux ou des chiens, est un sport de démonstration à Saint-Moritz en 1928[183]. Il a été actualisé après les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang en 2018[194] : En italique les entités politiques n'existant plus aujourd'hui. Peu après l'annonce de la ville hôte, il est découvert que les organisateurs sont engagés dans un schéma de corruption élaboré pour s'attirer les faveurs des responsables du CIO[96]. La Norvège est le pays qui totalise le plus de médailles aux Jeux d'hiver, battant même son record en 2018 avec 39 podiums et 14 titres, pour totaliser 368 médailles dont 132 en or. Ces revenus sont destinés actuellement à 49 % au comité d'organisation des Jeux et à 51 % au CIO, au comités nationaux et aux fédérations sportives internationales[118]. Jin Sun-yu gagne trois médailles d'or tandis que son coéquipier Ahn Hyun-soo obtient trois médailles d'or et une de bronze[73]. Son décès force les officiels du Centre des sports de glisse de Whistler à changer la piste pour la rendre plus sûre[79]. Elle est la deuxième ville française à accueillir les Jeux olympiques … Salt Lake City 2002. 19 juin 1999 : 109e Session du CIO à Séoul : élection de la ville qui organisera les Jeux Olympiques d’hiver en 2006. Le 31 juillet 2015, l'organisation des Jeux d'hiver de 2022 est attribuée à Pékin lors de la 128e session du Comité international olympique. Le Comité international olympique suspend le Comité olympique russe de ces Jeux ; des athlètes russes individuels, qui se sont qualifiés et ont pu démontrer qu'ils ont respecté les règles en matière de dopage, peuvent cependant participer aux Jeux en tant qu'« Athlètes olympiques de Russie » (OAR)[91]. La situation devient fragile quand le Mur de Berlin est construit en 1962 et les nations occidentales commencent à refuser les visas des athlètes est-allemands[132]. La notion de ville olympique concerne également les Jeux olympiques de la jeunesse avec parmi elles Singapour,Nankin, Buenos Aires et Lausanne. Samaranch défend ce cadeau comme sans importance puisque, en tant que président, il est un membre non-votant[97]. Avec une population de plus de 2,5 millions de personnes, c'est la plus grande agglomération à organiser les Jeux d'hiver[77]. Lors du « Miracle sur glace », l'équipe américaine de hockey sur glace bat les favoris soviétiques et remporte par la suite la médaille d'or[52]. Turin 2006. Le bandy, sport populaire dans les pays nordiques, est présenté en tant que sport de démonstration ; même si seules la Norvège, la Suède et la Finlande envoient des équipes. Depuis 1994, Jeux d'été et d'hiver sont décalés de deux ans. Il n'y a presque pas de chute de neige durant les deux mois précédant les Jeux jusqu'à la mi-janvier, quand la neige tombe assez pour organiser toutes les épreuves le mois suivant[16]. Après la division de la Tchécoslovaquie en 1993, la République tchèque et la Slovaquie font leurs débuts olympiques[61]. A l'horizon 2080, et selon un scénario raisonnablement pessimiste, 13 des 21 villes concernées seraient considérées comme "à risques" pour la bonne tenue de jeux Olympiques d'hiver en extérieur. ), ainsi que les opérations durant les Jeux[137]. Les Jeux olympiques d'hiver ont lieu tous les quatre ans de 1924 à 1936. PyeongChang 2018. Le ski alpin fait ses débuts olympiques, mais les professeurs de ski sont privés de compétition, car ils sont considérés comme des professionnels[18]. Balck est un des membres fondateurs du comité international olympique (CIO) et un ami proche du rénovateur des Jeux olympiques Pierre de Coubertin. Le patineur de vitesse norvégien Johann Olav Koss remporte trois médailles d'or et établit deux records olympiques et un record du monde[65]. Il devient ainsi l'athlète le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver en dépassant les douze médailles de son compatriote fondeur Bjørn Dæhlie[87]. Entre la victoire de Charles Jewtraw en patinage de vitesse 500 m le 26 janvier 1924 à Chamonix, premier titre des Jeux d'hiver, et celle de Yuzuru Hanyu le 17 février 2018 dans la compétition de patinage artistique des Jeux de PyeongChang, 1000 médailles d'or ont été attribuées dans la compétition olympique hivernale[1]. Les athlètes concourent dans quatorze épreuves réparties en quatre sports[15]. Propulsés par une diffusion horaire favorable aux États-Unis, les droits acquittés par ABC sont multipliés par trois par rapport aux Jeux de 1984 qui se tenaient à Sarajevo. Le phénomène est caractérisé par des coûts plus élevés que les recettes, une augmentation du budget, en partie dû à l'inflation, à mesure que les Jeux approchent, des subventions publiques supplémentaires et un nombre de visiteurs étrangers moins élevé que prévu[139]. Depuis 1992, des nouveaux sports sont ajoutés au programme olympique. Bien que rien de strictement illégal n'ait été fait, le CIO craint que les sponsors perdent foi en l'intégrité du processus et que la marque olympique soit ternie au point que les annonceurs commencent à retirer leur soutien[100]. Ces villes étaient, dans l'ordre du tirage au sort : Cracovie (Pologne)2, Oslo (Norvège), Almaty (Kazakhstan), Lviv (Ukraine)3 et Beijing (République populaire de Chine). Ce phénomène est connu sous le nom de la « malédiction du vainqueur ». Les épreuves de bobsleigh sont absentes pour la première et unique fois de l'histoire des Jeux d'hiver, car le comité d'organisation juge trop élevé le coût de construction d'une piste de bobsleigh[35]. 20 Les villes olympiques de l’arc alpin, étudiées sur une longue période de huit décennies, offrent un terrain d’observation privilégié des Jeux d’hiver et de leur évolution, nous autorisant à en dresser une typologie de portée générale. Les XXIIIes Jeux Olympiques d’hiver se tiendront en 2018. Une course de chiens de traîneaux a lieu à Lake Placid en 1932[183]. Page de soutien pour l'organisation des jeux olympiques d'hiver a Nice en 2034 Les Jeux de Vancouver sont marqués par les mauvaises performances des athlètes russes. La montée des nations asiatiques dans les sports des Jeux d'hiver est due en partie au développement des programmes de sports d'hiver et à l'intérêt pour ces sports dans des pays comme la Corée du Sud, le Japon ou la Chine[82],[83]. La flamme olympique est allumée dans le foyer du pionnier du ski Sondre Norheim et le relais de la torche est effectué par 94 participants entièrement sur skis[24],[25]. Le bandy, sport populaire dans les pays nordiques et en Russie décrit comme du hockey sur glace avec une balle, est en démonstration lors des Jeux d'Oslo en 1952[183]. Ce nombre monte à 180 pays et territoires en 1998. Beijing 2022. Vancouver marque un point culminant des médailles remportées par ces pays. Lors de la cérémonie d'ouverture, le dernier relayeur de la torche, Guido Caroli, entre dans le stade olympique sur des patins à glace. Pékin deviendra la première à accueillir les Jeux d'été et les Jeux d'hiver[95]. Après l'Autrichien Toni Sailer en 1956[39], le Français Jean-Claude Killy devient le deuxième à remporter toutes les épreuves masculines de ski alpin d'une édition des Jeux. En 2014, Sotchi est la première ville russe à accueillir les Jeux d'hiver et en 2018, PyeongChang, en Corée du Sud, est la troisième ville asiatique à les organiser, les Jeux d'hiver restant sur ce continent pour l'édition 2022 à Pékin, qui est la première à organiser des Jeux d'été puis d'hiver. Les relations tendues entre l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est créent une situation politique difficile pour le CIO. 2018: Pyeong Chang - Corée du Sud : Jeux de la XXIIIe Olympiade: 2014: Sotchi - Russie : Jeux de la XXIIe Olympiade: 2010: Vancouver - Canada : Jeux de la XXIe Olympiade: 2006: Turin - Italie : Jeux de la XXe Olympiade: 2002: Salt Lake City - Etats Unis : Jeux de la XIXe Olympiade: 1998: Les États-Unis les accueillent quatre fois, la France trois fois tandis que l'Autriche, le Canada, l'Italie, le Japon, la Norvège et la Suisse les organisent à deux reprises. L'idée est ressuscitée pour les Jeux de 1916, qui devaient se tenir à Berlin en Allemagne. Les deux éditions suivantes qui se tiennent en Europe sont diffusées par CBS, les droits restent sous la barre des 300 millions d'euros et CBS parvient même à atteindre l'équilibre budgétaire pour les Jeux d'Albertville en 1992[159]. La première célébration des jeux olympiques d’hiver a lieu dans la station française de Chamonix en 1924. Les organisateurs désignent l'événement comme les Jeux d'Albertville et de la Savoie. Parmi ces 22 athlètes, c'est la Norvégienne Marit Bjørgen, qui en a remporté le plus (15) devant le biathlète Ole Einar Bjørndalen (13) et Bjørn Dæhlie (12), ce trio comptant aussi le plus grand nombre de médailles d'or (8). Dans l'histoire des Jeux, le CIO doit répondre à plusieurs critiques tels que les scandales internes, l’utilisation de produits dopants par les athlètes ainsi que le boycott politique de la compétition. Ces cadeaux incluent un traitement médical pour des proches, une bourse d'études pour le fils d'un membre et une transaction foncière dans l'Utah. Par exemple, les cadeaux reçus par les membres du CIO de la part du comité d'organisation japonais lors de la candidature de Nagano pour les Jeux olympiques d'hiver de 1998 sont décrits par la commission d'enquête comme « astronomiques »[99]. En revanche, les pays suivants sont le Canada, l'Autriche et la Russie, qui obtiennent un meilleur résultat que la prédiction avec 24, 23 et 22 médailles. Sept mois plus tard, elle remporte une médaille d'argent en cyclisme sur piste lors des Jeux d'été à Séoul pour devenir la première et unique athlète à remporter des médailles lors des Jeux d'hiver et des Jeux d'été la même année[55]. XXIVes Jeux Olympiques d’hiver en 2022. Nagano 1998. Ce tableau montre la somme des médailles remportées par les dix premières nations aux Jeux d'hiver depuis 1924, d'après le Comité international olympique. L'épreuve de ballet, plus tard connue comme l'acroski, est présente en 1988 et en 1992[184]. C'est la dernière fois que les Jeux d'été et d'hiver ont lieu la même année dans le même pays. La ville de Québec n'a jamais accueilli les Jeux olympiques d'hiver mais avait déjà déposé une candidature pour les Jeux olympiques de 2002. En 1967, le CIO commence à adopter des protocoles de dépistage des produits dopants. Les Jeux olympiques d'hiver de 1960 marquent le début du sponsoring des Jeux par des entreprises[114]. La Soviétique Lidia Skoblikova marque l'histoire en remportant les quatre épreuves de patinage de vitesse. Milan et Cortina d'Ampezzo sont choisies pour organiser les Jeux olympiques d'hiver de 2026 le 24 juin 2019 à Lausanne, lors de la 134e session du Comité international olympique. La patrouille militaire, un précurseur du biathlon, est un sport olympique dès la première édition en 1924, avant de revenir en démonstration en 1928, 1936 et 1948[181]. L’objectif de ce manuel est de vous guider à travers les diverses étapes de votre candidature jusqu’à l’élection de la ville hôte le 2 juillet 2003 durant la 115e Session du Elles prévoient de plus en plus d'investissements et surenchérissent. La ville d'Innsbruck, qui avait conservé les infrastructures des Jeux de 1964, est choisie pour remplacer Denver[48]. Lillehammer 1994 Le tribunal arbitral du sport confirme cette suspension, mais un tribunal suisse juge qu'elle peut concourir pour une place dans l'équipe olympique allemande de 2010[75]. Ils définissent une méthode permettant de prévoir le nombre de médailles pour les Jeux d'été dans 70 % des cas et l'adaptent aux Jeux d'hiver. La première compétition multi-sports internationale de sports d'hiver est celle des Jeux nordiques, qui ont lieu en Suède en 1901. 37 nations et 1 158 athlètes concourent dans 35 épreuves[38]. Ses athlètes, Marit Bjørgen en ski de fond et Ole Einar Bjørndalen en biathlon sont les plus couronnés de tous, avec respectivement 15 et 13 médailles, et huit titres chacun. Les sports de démonstration ont toujours été présentés par les pays hôtes pour mettre en lumière un sport populaire local à l'occasion d'une compétition sans médailles. Jusqu'en 1980, l'île de Taïwan concourait sous le nom « République de Chine » (RDC) en utilisant le drapeau et l'hymne de la RDC[50]. Tokyo 2020. Le CIO tente de s'adapter à la Chine, qui souhaite participer en utilisant le même nom et le même hymne que Taïwan[50]. Les Jeux de 1968, à Grenoble, coûtent 1,1 milliard de francs, dont les trois quarts sont financés par l'État français[146]. Il utilise des critères tels que la population, le PIB par habitant, le fait d'être la nation hôte ou pas et le nombre de médailles aux Jeux précédents et sépare les pays en cinq groupes : les pays de l'ex-URSS, les pays scandinaves, les pays germaniques (Allemagne et Autriche), les pays alpins (Suisse, Italie et France) et les pays nord-américains. La ville italienne de Turin organise les Jeux olympiques d'hiver de 2006. C'est sa version déclinée et repensée à deux disciplines (ski de fond et tir) combinées en une seule épreuve, le biathlon d'hiver, qui s'imposera quelques années plus tard. La ville autrichienne d'Innsbruck est l'hôte des Jeux d'hiver en 1964. ), officiellement connus comme les XIes Jeux olympiques d'hiver (第11回オリンピック冬季競技大会, Daijūikkai orinpikku tōkikyōgitaikai? L'Est-allemande Christa Rothenburger gagne l'épreuve du 1 000 mètres féminin en patinage de vitesse. La neutralité de la Suisse protège la ville durant la Seconde Guerre mondiale et la plupart des sites sont en place depuis les Jeux de 1928, ce qui fait de Saint-Moritz un choix logique pour devenir la première ville à organiser les Jeux à deux reprises[21]. Irina Rodnina, triple championne olympique en patinage artistique, se voit décerner l'Ordre de Lénine après sa victoire aux Jeux olympiques d'hiver de 1976 à Innsbruck[126]. En 2010, ils finissent à la sixième place du classement du total des médailles et à la onzième place de celui des médailles d'or. Le Canada n'envoie pas d'équipes aux tournois de hockey sur glace en 1972 et en 1976 pour protester contre l'interdiction d'utiliser des joueurs de leurs ligues professionnelles, alors que les Soviétiques sont autorisés à le faire[45]. Le nombre de téléspectateurs en 2010 est d'environ 1,8 milliard[155]. Le CIO décide de décerner aux deux paires la médaille d'or lors d'une seconde cérémonie de médaille qui a eu lieu plus tard dans les Jeux[71]. Il y a une parité sans précédent lors de ces Jeux puisque 10 pays remportent des médailles d'or, ce qui est un record[23]. La popularité des jeux olympiques d'hiver à la télévision américaine commence à s'étendre à partir des Jeux olympiques de Grenoble en 1968 grâce à l'importante couverture réalisée par le réseau ABC. Plus les chaînes de télévision paient pour diffuser les Jeux, plus grand est leur pouvoir de persuasion avec le CIO[117],[120]. Il approuve également des récompenses financières aux athlètes médaillés[128]. Les Jeux d'hiver évoluent depuis leur création. Ahn Hyun-soo, appelé Viktor Ahn depuis qu'il représente la Russie après avoir été mis à l'écart par la fédération sud-coréenne, répète sa performance de 2006. Pfau utilise ces critères pour définir une formule. C'est la première fois que la Russie organise les Jeux olympiques d'hiver[84]. L'Australien Steven Bradbury devient le premier médaillé d'or de l'hémisphère sud en remportant l'épreuve du 1 000 mètres en patinage de vitesse sur piste courte[72]. Autre conséquence directe, le Comité olympique russe, et donc la Russie en tant que nation participante, est suspendu des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, ses athlètes étant toutefois autorisés à y participer sous drapeau olympique et sous certaines conditions[91]. Rio 2016. Les Jeux olympiques d'hiver ne subissent qu'un seul boycott d'une équipe nationale quand Taïwan décide de ne pas participer aux Jeux olympiques d'hiver de 1980, qui ont lieu à Lake Placid. PyeongChang 2018. En 2003, le CIO décerne les Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, permettant ainsi au Canada d'accueillir ses seconds Jeux olympiques d'hiver après ceux de 1988. Trois ans plus tard, le comte italien Eugenio Brunetta d'Usseaux propose que le CIO organise une semaine de sports d'hiver, incluse dans les Jeux olympiques d'été de 1912 à Stockholm en Suède. Sotchi, en Russie, est élue devant les deux autres finalistes : Salzbourg en Autriche et PyeongChang en Corée du Sud. Les 19e Jeux olympiques d'hiver ont lieu à Salt Lake City aux États-Unis et accueillent 2 399 athlètes de 77 nations qui participent à 78 épreuves réparties en 7 sports[69]. désignation de la ville hôte des XXIes Jeux Olympiques d’hiver en 2010. Le village olympique et le stade olympique sont situés sur la côte de la mer Noire alors que tous les sites de montagne sont à 50 kilomètres de Sotchi, dans la région montagneuse connue sous le nom de Krasnaïa Poliana[84]. Il y a moins de participants qu'en 1928 à cause de la longueur du voyage de l'Europe à Lake Placid, aux États-Unis, et de son coût élevé pour la plupart des concurrents, qui a peu d'argent au milieu de la Grande Dépression. Sonja Henie défend son titre olympique tandis qu'Edward Eagan, champion olympique de boxe en 1920, remporte l'or dans l'épreuve masculine de bobsleigh pour devenir le premier et l'unique olympien à ce jour à avoir remporté des médailles d'or dans les Jeux olympiques d'hiver et d'été[15]. Au lieu de se tenir dans la même année civile, le comité décide de les alterner tous les deux ans, bien que les Jeux d'hiver et d'été aient encore lieu sur un cycle de quatre ans[123]. élections des villes hôtes La commission d'évaluation du CIO pour 2026 débute sa visite de travail à Milano Cortina 01 avr. Deux flammes olympiques sont allumées, car c'est la seconde fois que la ville autrichienne accueille les Jeux[48]. Elle devient la plus jeune championne olympique de l'histoire, une distinction qu'elle conservera pendant 74 ans[14]. Le Canada réalise un doublé sans précédent en remportant les médailles d'or des compétitions masculines et féminines en hockey sur glace[69]. La Norvège, qui est troisième avec 26 médailles, est également meilleure qu'attendu. Deux équipes américaines de hockey sur glace viennent aux Jeux, affirmant chacune être l'équipe nationale olympique légitime. La seule autre candidature était celle de Stockholm et Åre en Suède. Par exemple, le lobby de la télévision influence le programme olympique en dictant quand les finales des épreuves doivent avoir lieu afin qu'elles soient diffusées en première partie de soirée pour les téléspectateurs. Ces trois villes ont toutes déjà accueilli des Jeux Olympiques. Le président Dmitri Medvedev appelle à la démission des responsables sportifs de haut niveau immédiatement après les Jeux[81]. Le stade olympique et certains des sites de compétitions se trouvent dans la station d'Alpensia, alors que d'autres épreuves ont lieu dans la ville côtière de Gangneung. On commence à s’échauffer, notamment à Zhangjiakou et à Pékin, qui hébergeront toutes deux les Jeux olympiques d’hiver en 2022. Grâce à cette aide, elle peut aider son équipe à gagner une médaille d'argent dans cette épreuve au détriment de l'équipe norvégienne, qui termine à la quatrième place[73],[74]. Le patineur de vitesse américain Eric Heiden bat un record du monde ou olympique lors de chacune des cinq épreuves auxquelles il participe[51]. Les autres épreuves sont réparties dans le reste de la Savoie[57]. La luge est pour la première fois présente en 1964, bien que ce sport reçoive une mauvaise publicité quand un concurrent décède lors d'une course d'entraînement pré-olympique[36],[37]. Son total de six médailles d'or pendant sa carrière établit un record pour les athlètes des Jeux d'hiver[35]. Malgré de nombreux appels et audiences, la décision du CIO reste inchangée. Les politiques soviétiques et américains utilisent les Jeux comme une occasion de prouver la supériorité de leurs systèmes politiques respectifs[125]. Les préoccupations de Brundage s'avèrent prophétiques. Chamonix est choisi pour accueillir cette « semaine » (en réalité 11 jours) d'épreuves. En 1950, le CIO reconnaît le comité olympique ouest-allemand[129] et invite l'Allemagne de l'Ouest et de l'Est à participer dans une équipe unifiée aux Jeux olympiques d'hiver de 1952. En 1925, le CIO décide de créer des Jeux olympiques d'hiver séparés et la semaine internationale des sports d'hiver de 1924 est rétroactivement désignée comme les premiers Jeux d'hiver[6],[9].