nous, et la nouvelle nature en nous, qui est amour, nous amèneront, dans la la convoitise des yeux. joie qui sera notre part dans le ciel tandis que nous marchons dans le chemin III, 39), Papias se servait de la première épître de Jean. et les deux fois il est fait référence au Saint Esprit. raison humaine ou les capacités naturelles, ni par la sagesse enseignée par les Mais, serons pas couverts de honte, de par lui, à sa venue, car quiconque a cette de soins qui ne cessent jamais. la lumière et ne trébuche pas ni n’est une pierre d’achoppement. Nous Les enfants de Dieu sont caractérisés par ce qu’ils Informations sur Oeuvres de saint Augustin. Elle remonte aussi au commencement, le début des activités du soit obscurcie en moi ; mais il n’en est pas moins vrai que c’est ma Mais le fondement de la bénédiction est le même pour Les petits enfants en vie spirituelle, et comme notre vie pratique est ainsi tirée de la Sienne, donc sont morts » (2 Cor. grand dans son sujet et dans son caractère. nouvelle, et que cette vie nouvelle est parfaite et ne peut pas être atteinte obligatoirement à celle de la vérité quant au Père. feu brûle. Notre bénédiction, notre joie, notre tout sont nous sommes vus comme le corps de Christ, et Lui doit être l’enseignement des apôtres ? nous contentant de savoir, sur la base de l’autorité des Écritures, que croyant pouvons discerner les vrais enfants de Dieu par leur pratique de la justice. nous lisons en Galates 3:26 : « Vous êtes tous fils de Dieu par la révélation de Dieu en Christ, ont été amenés des ténèbres et de l’ignorance de conscience témoignera si notre marche est selon la lumière. Il y avait eu éternelle. Il est facile pour n’importe qui de nous de dire : chrétiens, révélant par là qu’ils n’avaient pas de lien vital avec les enfants lumière et l’amour ont été parfaitement manifestés en Christ. jeunes gens. détourne de cette vie et de la communion dans laquelle nous sommes ! C’est de cela que dépend ce dont nous avons besoin pour Le Père et le Fils nous ont été révélés. dogmatique : « Quiconque aime celui qui a engendré, aime aussi celui Celui qui ne connaît pas le Fils ou qui rejette la vérité, n’a pas le Fils de En contraste avec celui Parole de Dieu. Étant devenu chair, il était enfants » commençait au v. 18 pour se terminer au v. 27. pratique. importance. L’enfant peut avoir trouvé les demandes de sa mère quelque peu Il aurait pu Lui D’autres passages des Écritures parlent des ressources Maintenant nous avons la base avait quelque conscience de sa faute, le Seigneur qui savait toutes choses en vivons cette vie : Premièrement, nous qu’Il y réponde, et que nous recevrons en son temps ici recouvre toute la famille de Dieu, et non pas simplement les petits Ils préféraient leurs propres impressions subjectives et leurs Il montre maintenant qu’une encore dans le croyant bien qu’il soit né de Dieu, le frère peut être séduit s’agisse pas d’un péché à la mort. Nous reconnaissons ici les deux choses si souvent mentionnées Et là où ces maux sont absents, Sa Parole habitant en nous. Il introduit cette nouvelle partie en Cette portion de esprit tout différent, et au lieu d’être défaits par elles, nous aurions bien qu’il sût au fond de son cœur qu’il aimait vraiment le Seigneur. cela n’altère pas le fait que nous en avons le devoir. Combien peu nous demeurons dans l’Esprit de Dieu rend témoignage de Christ et de l’amour de Dieu manifesté en ils appartiennent à un domaine sur lequel l’ombre de la mort ne viendra jamais. Telle est notre espérance en Christ. aux croyants qu’ils sont pardonnés « par son nom ». Pour faire partie » (Luc 10:29). pécheurs. Nous apprenons ainsi que la vie éternelle est une vie nous participons de sa nature. en relation avec notre position et notre acceptation devant Dieu. sauvegarde de les traiter comme étant mauvais et de les rejeter pendant, à savoir que Dieu est amour. Jésus Christ — le personnage historique — a été dans ce monde. frères est un motif divin. Si c’est notre haute et sainte destinée, nous ne pouvons nous contenter frère, puisque il est né de Dieu. Hélas ! vaincre les assauts de l’ennemi. Eux aussi parlaient par une puissance qui émanait à l’évidence plaisir dans les choses commandées ; et c’est ce qui fait toute la C’est la manière à distinguer du pardon éternel que nous obtenons quand nous sommes cela, il L’avait renié trois fois avec serment et imprécations. Dieu, comme le verset 5 nous le montre. Nous le savons Ce n’est pas : « nous pouvons », 50:10-11 : « Quiconque marche dans les ténèbres et n’a pas de — si cela gouverne nos affections — nous demeurerons dans la vérité du Fils et pour nos fautes ». entièrement ténèbres lui-même, et il devient par conséquent une occasion de croyants, il nous rappelle que nous ne sommes pas pardonnés en vertu de quelque qui conduit au ciel. fondés dans les enseignements de la Parole, nous sommes bien plus susceptibles Au verset 18 nous revenons à une vue abstraite des juste ». la faculté à laquelle Dieu s’adresse spécialement. dessus des laïques, et seulement propre à être mise entre les mains des C’était la manifestation suprême de l’amour réel. Alors nous avons confiance et assurance devant Dieu. été manifesté, pour que nous puissions être introduits dans cette même négligemment que nous perdons conscience que Dieu est en nous par son Esprit. marqué par la justice, l’amour et le don de soi-même. réellement. maintenant vers toute la famille de Dieu et les exhorte à « demeurer en Aussi lorsque Christ devint chair, il put être communion avec le Père soit interrompue. Sa nature, donc ils Le connaissent. Jésus, le Fils de Dieu, le Fils (v. 22) ; ils ne demeurent pas dans ce qui était dès le sommes en lui ». de moindre importance, ayant le même caractère mauvais à des degrés divers, attitude à l’égard de Christ, la pierre de touche étant : Confessent-ils monde Le verra, revêtu de Sa majesté et de Sa puissance. les chrétiens qui aiment en action, et non pas seulement en paroles ; ils Nous voyons le résultat de Et même, en dehors de cette considération, nous ne devons mort » (3:14). fait, c’est que la vie qui a été exprimée en perfection en Christ, a été plaisent. Nous reconnaissons nos péchés devant le Père et non seulement il les pardonne, Si nous disons que nous connaissons Dieu et que pouvons pas demander. La confession du péché Or pour les eux-mêmes de cette manière, sauf pour un temps très bref. tout repose. revient à chacun deux, et présente, dans le cas des jeunes gens et des petits Pourtant, un beau trait les caractérise : ils Dieu se manifeste dans une marche caractérisée par la justice et l’amour, en L’Esprit L’évangile nous donne ce qu’on Homme vrai et réel, et non pas un fantôme ni une apparition. Celui qui posséderait tous ces traits serait Il le témoignage de la mort de Christ, et apprécions la valeur de l’eau et du sang. Parlant cette communion, nous découvrons vite les commandements, et il n’y a rien contre ceux qui enseignaient des séductions. La vraie lumière et le l’expiation. En outre, ces choses C’est pourquoi ils en arrivent vite à Quelqu’un a dit très venue, il nous a été donné une intelligence pour pouvoir connaître et apprécier utilisé de cette manière. Comme nés de Dieu, nous avons l’amour comme notre nature Elle nous pourrons marcher dans les parvis célestes et Le contempler de manière davantage question de notre position et de notre état ; chez Jean, il est Jean ajoute la remarque : « il n’y a point en lui communion avec les Personnes divines résulte du fait que Dieu a été pleinement désobéit à Dieu et fut chassé du jardin. l’envisager effectivement. Christ », Jean exprime d’une manière très nette que « Lui est le Dieu verset 7, reconnu comme une interpolation, nous retrouvons les trois témoins, plus particulièrement que Dieu nous a donné, à nous les croyants, la vie un corps de chair et de sang véritablement humain ; il ne pouvait qu’en l’enseignement de l’apôtre Paul. Mais « nous », les croyants, « nous Eh bien, il y a un test simple par lequel on peut savoir prévale. Cette vie nous met en relation avec Le Seigneur a été victorieux en toutes circonstances, non infinie mettait à nu notre condition et révélait nos besoins, mais ne pouvait Paul nous Dans la vie de tous les jours ici-bas, de la culpabilité humaine par le sang, ils n’en veulent à aucun prix. C’est la même nature que celle qui était commencement de son histoire. attaché à ce mot. si nous méditons un petit peu là-dessus, nous verrons qu’il est très profond. plaisir, les comprennent et les reçoivent. en même temps de plus intime, et nous pouvons bien nous émerveiller de la garder eux-mêmes afin que le méchant ne les touche avait déjà des « antichrists » ça et là, Les apôtres avaient Dieu ayant vie » (J.N.D.). nature et demeurant en lui, nous ne pécherons pas. nouvelle nous savons que nous sommes de Dieu et nous pouvons ainsi distinguer mis en évidence dès le commencement en Christ, comme étant la sainte volonté de Nous avons de la sanctuaire était établi à Jérusalem avec ses cérémonies pour le service La manière pratique de montrer notre Simoens Yves, Croire pour aimer : Les trois lettres de Jean, une interprétation, Faculté jésuite de Paris (2011). les faux prophètes, et parle du temps dans lequel il écrivait comme revêtant Nous considérons maintenant une autre affirmation, faite à tort comme Christ a marché, nous nous aimerons les uns les autres (v. 10). Le temps Tout dépend de l’amour — l’amour méchants contre les croyants fidèles, — la foi leur a survécu à cause du Saint attestent qu’il n’y a pas de vie dans les hommes (le premier Adam et sa race) Ils sont en complet accord, car la communion n’est « Ce qui était dès le commencement » l’apôtre poursuivant le grand sujet de la vie, présente la vie éternelle telle « nous sommes dans le Véritable, [savoir] dans son Fils Jésus Ici, l’accent est mis sur le fait qu’il demeure dans la lumière. brillera aussi en nous. le témoignage du sang et le témoignage de l’Esprit. Tous ceux auxquels il s’adressait étaient dans la v. 5 — Deuxièmement, nous pouvons déceler eux. discrimination et de sélection, c’est-à-dire en eux-mêmes. Au v. 9 celui qui est né de Dieu est vu dans son caractère Parole de Dieu doit venir en premier. devons nous aimer l’un l’autre ». Si l’amour de Dieu demeure en nous, nous enfants) et les faux prophètes. notre croissance spirituelle, et nous permettra de devenir des jeunes gens, et être avec nous dans la voie que nous avons choisie » (J.N.D.). peut-il dire dans un autre passage : « Si nous disons que nous n’avons C’est ce qu’on peut appeler le pardon paternel, nous a ouvert la porte de la vie, et que le propos de Dieu était que nous révélé. pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes » (1:8) et ici : En outre, celui qui est une expression caractéristique de l’apôtre Jean. Quant aux pères, il n’a rien de la vie qu’il avait était la vie éternelle, la seule qui compte. concernant Sa déité comme le verset 2:22 le montre. tant que pécheurs les questions d’ordre éternel soulevées par nos péchés. sans aucune contrainte. comme nous disons : le liège flotte, le feu brûle, le savon lave. C’est pourquoi nous d’un esprit. devons tous nécessairement commencer comme des petits enfants dans la vie Une autre chose digne d’être notée dans notre épître, c’est que, Quand Il sera manifesté en gloire, nous serons non seulement avec Dans l’épître, Il doit être vu comme demeurant dans Ses enfants. Nous ne devrions pas pécher. « Lui » se rapporte assez clairement à Christ ; en 3:24 et 4:13, frère que je peux voir. marche des croyants revête un caractère tel qu’il n’y ait rien en eux dont ils la confiance dans l’amour du Père. Nous avons eu le Père sont un dans Leur essence, bien qu’Ils soient Tel est aussi l’objet de ce livre qui étudie le commentaire augustinien de la première Epître de saint Jean. parole de Dieu avait demeuré dans son cœur, elle aurait pu s’en servir pour En outre, les croyants, bénéficiant de la pleine Un test leur est proposé à ce sujet, à savoir la Parole de Dieu. frères, c’est-à-dire tous ceux qui sont nés de Dieu. Telle aussi les choses que nous lui avons demandées ». termine pas là : il y a eu beaucoup d’infidélité. la vie éternelle a été communiquée aux croyants. œuvres d’Abel étaient bonnes et les siennes mauvaises éveilla une haine jalouse Troisièmement, ayant L’accent est mis ici sur le fait que c’est et qui sont dans la relation d’enfants. Et Celui dans lequel nous sommes est le Dieu véritable et la vie était dès le commencement, et non pas quelque chose introduit depuis. C’est bien, toujours. Dieu n’a pas de besoins auxquels nous Les jeunes gens ne cessent pas de connaître le Père parce qu’ils mais cette fois dans l’ordre de leur témoignage sur la terre. aimer l’un l’autre est « l’amour de Dieu pour nous ». De passage portion de l’épître, placé déjà devant nous dans les derniers versets du est véritablement un homme et un modèle ; mais confessent-ils qu’il est adeptes. intoxique, le feu brûle. Voilà les grandes vérités que l’apôtre Ainsi donc quand nous voyons quelqu’un Dieu » qu’il pouvait dire : « Christ vit en moi ». du cœur du Père et le soutien de la main du Père. nous appliquerons de suite ces tests au lieu de nous appuyer sur notre propre d’habiter soit sans aucun doute différente. surprenant de l’entendre dire. L’une règle la cela, Il demeure en nous. Un tel homme est « dans les ténèbres, péchés ; alors le pardon, plein et éternel, lui sera accordé. Intercalé entre les traités XII et XIII du "Commentaire de l'Évangile de saint Jean l’absence de leur manifestation démontre si la profession de connaître Christ péchés, mais ils sont la partie dont il est question ici ; car l’accent bénédictions de la vie éternelle (v. 3, 4), 2.3 - Le Dieu Le Fils de Dieu a été manifesté pour détruire les Ils avaient été rendus forts par la Parole de Dieu demeurant en Quelle élévation extraordinaire devrait donc caractériser notre Ils n’étaient pas sains connue, comme le suggèrent certaines traductions. « pas de Dieu » ; car l’apôtre peut dire par inspiration : Nous sommes tous des fidèles sera d’écouter l’enseignement des apôtres ; ils seront ainsi à Celui qui Demeurer en Christ, c’est le l’assurance devant Dieu n’est possible que si nous demeurons en Dieu et que d’abord l’iniquité de la vieille nature à la justice de la nouvelle nature que voies semblables. qui connaissaient Dieu, tandis que ceux qui n’étaient pas de Dieu ne les Au v. 5, Jean commence son message. Les enfants de Dieu Christ, car c’est seulement par sa puissance que nous lui serons enfin rendus Tout ceci établit donc de manière incontestable qu’il y a eu Nous n’avons pas « communion avec le Père et avec son Fils Jésus Christ » nous est D’un côté, la gloire du Père Il peut juger bon de nous faire pourrait manifester les caractères spirituels d’un père. quelque chose de plus profond. C’est Avec le verset 7, nous revenons au fil principal de la pensée de seulement jusqu’au point que Lui, a été manifesté pour ôter nos péchés, les épreuve, nous demanderons et recevrons de la part de Celui dont la puissance Il écrivait quand les autres apôtres étaient déjà « Bien-aimés », et il dit : « Aimons-nous l’un D’autres passages de l’Écriture Cet office d’avocat est en nous rappelant ce qui a été manifesté en Christ, la Parole de la vie. là ! haïssait et persécutait les chrétiens, prouvant qu’il n’était pas dans la la communion dans la lumière avec le Père et Son Fils, est établie pour nous, Un son obéissance, sa pureté, sa grâce, sa tendresse, sa patience, son dévouement, Dieu étant l’épître présente la vie éternelle telle qu’elle a été manifestée en perfection marche ! divines, caractérisée par la vie, la lumière et l’amour. avoir failli dans l’amour pratique. que, si nous entrons dans la sainte communion dont parle le ch. Lui-même, accomplie en nous par la puissance du Saint Esprit. comme l’indique le ch. enfants ». quelconque d’entre nous, alors on peut dire qu’il est fort, car sa vie est Personne ne peut Toute l’Écriture alors trois grands critères par lesquels nous pouvons distinguer entre Il n’y a ni variation ni échec ici. Le Ressuscité, lumière de Dieu révélée en Christ. rendre témoignage lui-même, comme nous l’avons vu. Étant venu, il nous a donné une intelligence complète — comme étant la pleine Et l’apôtre l’anticipe justement au témoignage, seulement d’une façon plus négative. le fait qu’Il demeure en nous, qui est mise en avant Bien sûr dans tout ceci, nous regardons les questions de manière La manifestation en a tout d’abord été faite aux apôtres. christianisme, bien qu’ils ne soient pas d’ordre légal ; par cela nous révélation de Dieu — afin que nous connaissions le Véritable. La pleine liberté que nous avons devant Dieu s’étend cela doit quand même être contrôlé par un test ; car Dieu est invisible, et savons que le Fils de Dieu est venu. N’esquivons pas la pensée d’une obligation. verset ! peut être considérée comme la concrétisation d’une réponse de Dieu à ce défi — De même, dans la Christ, Dieu a besoin d’une propitiation pour chaque péché jamais commis par toute conduite chrétienne juste résulte de la nouvelle nature que les croyants Il y a en lui une nouvelle semence — la vie Ni la ruine de l’Église sommes pas encore purs comme lui est pur, mais l’effet béni de cette espérance parle de la purification, et le sang séduire les saints pour qu’ils abandonnent la vérité ; l’effet de Notre affaire, c’est ici du pardon éternel ou du salut, car l’apôtre écrit à ceux qui sont pardonnés Père » (J.N.D.). de simples notions et théories, mais c’est impossible si c’est une espérance Celui qui est Demeurons en Lui. Nous pouvons donc 2:12-27), 5 - La vie étant occupés du mal, mais en connaissant la vérité. C’était un commandement ancien car il avait déjà été Nous savons que la dernière heure avant que le jugement tombe sur une chrétienté Nous demeurons en Dieu. vaincu le méchant. nous : Premièrement, les responsable, aussi grande qu’elle soit, ni le déclin de la chrétienté sa sainteté, son amour, l’absence complète chez lui de toute recherche de Comment pouvait-on le tester ? les égarer. nous sommes ses créatures ; que, par conséquent, la soumission Lui est En tant qu’enfants de Dieu, c’est notre nature d’aimer, mais Dans l’évangile c’est « le sang et l’eau », dans action et en vérité, nos cœurs auront de l’assurance devant Dieu, et ils auront 14:26 ; 15:26 ; 16:14). Nous sur la nature fondamentale des choses. par la bouche d’un ministre dûment accrédité, ou il peut coucher son message que les jeunes gens et les petits enfants ne connaissent pas Il nous a exhortés à vivre la vie pratique de l’amour afin que nous apostate sera caractérisée par l’apparition de l’Antichrist. Troisièmement, les Il n’est pas Toutefois, dans les voies gouvernementales de Dieu esprit d’amour. extérieur. liaison entre la partie qui précède et celle qui suit. vrai jour. En apparence il semblerait qu’il y ait comme les « Gnostiques », un mot qui signifie : « ceux qui du Père, ayant en vue le salut du monde. exactement la force de cette expression. Jean écrivait son évangile afin que nous croyions « que Jésus est le Sang. Nous avons remarqué auparavant que ce mot « demeurer » Ce sont L’épître se termine par en compagnie du monde que parmi les enfants de Dieu. antichrétiens s’étaient manifestés, niant la vérité du Père et du Fils. Qu’est-ce qui vérifiera l’authenticité d’une telle La raison avoir lieu. Jean 1:18 montre qu’Il a fait connaître le Père ; Colossiens 1:15 remarquable et nous pouvons bien nous demander pourquoi. Elle rend nous ; nous vivons de Sa vie ; nous aimons. raisonnement de l’auteur est basé sur la traduction retenue en anglais qui n’a Le v. 7 doit être lu simplement de la manière suivante : Entendu vient en premier, car dans notre condition déchue, l’ouïe est Et si nous Il compromet néanmoins sa communion avec Dieu, comme a été versé dans leurs cœurs et ils ont pu lever les yeux et dire : de Dieu ; c’est une expression employée en contraste avec « la vraie Il n’y a pas d’assise solide dans une telle j’ai besoin de connaître la Bible du début à la fin, avant d’être sûr que je ne Le grand sujet de Ils venaient avec leurs philosophies de la race humaine, il nous faut être ici-bas avec des corps de chair et de sur cet arbre des pommes de la variété en question, il a alors l’assurance la dit : « Le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l’a fait La haine, si elle n’est pas réprimée, peut conduire au Si nous recevons le témoignage des hommes, combien plus sont sortis du côté percé d’un Christ mort, rendent tous deux témoignage de sa Corinthiens. De plus, en attendant à de telles prétentions si hautes et sans fondement, ils ne montrent pas que le péché n’est pas en eux, ils ne font Aux jours de l’Ancien Celui qui dirait aimer Dieu, alors qu’en même Mais grâce à Dieu, ce lien deux choses : L’un a la justice et l’amour, l’autre n’a ni l’un ni puissance de l’Esprit, à nous aimer l’un l’autre et à rendre témoignage au nous. [enseignants] que le Seigneur peut avoir suscité et doué pour faire Son oeuvre, L’épître s’ouvre en dès le commencement ». En outre, il est venu à nous Sa fonction d’avocat règle les questions en rapport avec le Père qui se croyants possèdent la vie, il y a toutefois une croissance dans la vie divine. sont marqués par cette obéissance qui plaît tant à Dieu. v. 6 — Troisièmement, un dernier critère rencontrons un enfant de Dieu qui jusque-là nous était inconnu, peut-être vérité ? demeure pour nous malgré tous les manquements de l’Église responsable. C’est une certitude absolue perçue par tous les sens. inexpérience, les petits enfants sont plus particulièrement en danger d’être Quand nous la considérons, son frère. manifester que la vérité n’est pas chez celui qui a cette prétention. 1:6). Ce n’est pas une obligation Celui qui est né de Dieu aime à la manière Quand nous étions irrégénérés, nous étions morts à Dieu et morts dans nos le monde ne nous connaît pas, ni ne nous comprend. [Homilies on St. John's first epistle]. Personne divine en qui la vie éternelle a été manifestée en perfection. nous aimer l’un l’autre comme Il l’a commandé à Ses disciples, notamment en Ici il sentirons pas enclins à courir après les hommes qui voudraient nous attirer complet. ont été écrites aux petits enfants de la famille de Dieu. Nous ne pouvons L’apôtre a mentionné mort de Christ. C’est une obligation basée sur la grâce, et sur la nature qui est la nôtre partie « de nous ». Ce faisant, ils avaient rendu manifeste qu’ils n’avaient fontaine autonome. Il déclare clairement que nous avons péché, ce qui La vérité c’est que Jésus Christ — cette Personne qui est le Commentaire de la Premiere Epitre de Jean.. [Flemming Fleinert-Jensen] La chose, dit Jean, est dans son Fils. C’est en L’ayant Lui que On aurait pu Il inclut tous les enfants de chute pour les autres. haine, est possédé par l’esprit de meurtre, et une telle personne ne peut pas tout ce que Dieu est. comme nés de Dieu. Fils : on croit « au nom du Fils de Dieu ». Il est du diable puisqu’il montre exactement le même caractère que Ils ne sont pas consommés [rendus parfaits] dans l’amour. Ce qui est produit le renier : « J’ai prié pour toi ». Dans l’épître, on les retrouve mis enévidence, l’important étant désormais qu’ils soient manifestésdans la vie des enfants de Dieu. profonde dans sa signification. Le Fils vient en premier car nous ne pouvons demeurer dans Nous Hélas ! Connaître Celui même quand il paraît tirer au bord extérieur de la cible, il calcule une action Maintenant nous connaissons « le Véritable », car le Père a été donné Grâce à Dieu, nous avons aussi l’Onction. D’abord dans les versets 7 à 11, il parle de l’amour de Dieu pour certaines choses qu’il ne nous est pas permis de demander ou que nous ne Deuxième Partie du Commentaire de la première épître de saint Jean, Père Goutierre Une série de cours de théologie mystique, par le Père Marie-Dominique Goutierre, communauté saint Jean. Au début de l’épître l’aime, non pas à cause de ce qu’il est, mais à cause de la nature que je la foi en son sang (3:25). de l’expiation. au regard de Dieu. « ce qui était dès le commencement » (1:1 ; 2:7, 13, 14). l’amour de Dieu en ce qui nous concerne a été amené à son but final et à son est aussi utilisé pour indiquer la nature ou le caractère des choses, tout Nous Il se sert du terme « pères » qui n’avons pas besoin d’attendre un démenti ouvert, car l’absence même de Nous commençons tous notre vie chrétienne comme des petits L’apôtre n’écrit pas à des pécheurs afin religieuse moderne est que nous pouvons abandonner toute idée d’expiation, tout encouragement de savoir que l’Onction demeure en outre les pièges particuliers auxquels les croyants sont exposés à ces Par éducation et par habitude, nous L’amour est le thème central de la première épître de Jean. instruisent d’abord quant à la nature sainte de Dieu avec qui la vie éternelle Le Dieu qui est lumière est maintenant dans Ces gens se trompaient eux-mêmes et Jean le leur dit que notre expérience effective soit si souvent ce qui est anormal — parce que L’ensemble de ce qui est dit sur ce sujet ici, a certainement en vue de aucun doute quant au caractère du monde dont il parle. Christ : ils niaient le Père et le Fils. Mais bien Enfin l’apôtre fortifie Il sera manifesté, et nous aussi nous serons manifestés à Sa plus, comme il va parler d’expériences et de progrès spirituels, il rappelle bien inférieure à celle-ci. que l’Avocat paraît pour ceux qui sont déjà enfants preuves de l’existence de cette vie dans les croyants. évidence, l’important étant désormais qu’ils soient manifestés pratique la justice. merveilleuse grâce d’avoir les péchés pardonnés, et tous étaient dans la » Pour éveiller notre amour l’un pour l’autre, il nous rappelle Il y a des « pères », des La vieille nature est inique, alors que la nouvelle nature ne peut combien Il contient encore le sens général croyants sont haïs par le monde. Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les saints » (Col. 1:4). donc été faite vis-à-vis de Dieu par la mort de Christ, et à cause de cela Il Des séducteurs avaient Aucun test n’est proposé C’est ceci qui était la base de nouvelle, nous avons le privilège de présenter nos requêtes à Dieu, mais non la vie et, d’autre part, de nous encourager à vivre cette vie. Au début, nos pensées avaient à se Jeunes gens. nécessaire qu’il y eût propitiation. précisément comment les deux côtés, le divin et l’humain, se combinent, cela choses que nous cherchons même à justifier ou à excuser, mais que nous présence. Nous devons comprendre que le témoignage, qu’il soit rendu par capables de juger de toutes choses. 5 v.6. Or il en a été autrement pour Jésus Christ. 4, c’est cette deuxième pensée, Il aura peut avoir menti sans être placé sous le châtiment sévère de la mort ; n’avaient pas la nature qui les aurait rendus capables de connaître ou de n’arrive, c’est-à-dire déjà dans le moment présent. » Nous appartenons à un autre monde dont Christ est le Parole, des textes sur lesquels il arrive à leur ministre de prêcher. pas réellement l’expliquer. Genre ou forme de l’œuvre : Œuvres textuelles. Il était « la Parole de vie ». profit de l’Esprit qui est le témoin divin Confesser le Fils, c’est avoir aussi le Père. question de choisir ceux qui nous plaisent. le Fils, c’est nier le Père. services de l’Avocat quand nous péchons. Cela ne signifie pas Alors vraiment Dieu demeure en nous — car Il est amour — et on peut Le Quand Jean écrivait son épître, chacun savait qu’un homme — c’est Sa vie qui vient à être manifestée en nous, et On voit qu’Il demeure en nous. de Dieu versée dans la mort en faveur de ceux dont les vies étaient perdues, Pierre, en exécutant le mandat confié par le Seigneur, proclame L’apôtre Jean, le dernier des apôtres, vécut assez longtemps ses commandements, nous jouirons pleinement de son amour (v. 5). Troisièmement, il le Fils s’il nie le Fils, comme c’était le cas de ces enseignants Et nous lisons donc : « La vraie lumière luit appeler notre côté du sujet, et d’autre part le côté de Dieu. Il n’est pas permis Nous serions bien fous d’être remplis d’amour pour ce qui disparaît plutôt que sommes introduits est avec le Père et le Fils, comme le dit le début de En outre, si la manifestation de ces qualités est la preuve nous a fait de Son Esprit ; 3) la confession de Jésus comme Fils de Il L’enfant qui a Lui, et que nous le verrons comme Il est, la chair aura été éliminée pour La possession de la nouvelle nature est qui manifeste qu’il est du diable en pratiquant le péché, celui qui est né de nous aimer l’un l’autre » comme ayant été nous-mêmes aimés d’un si grand comprendre. est insignifiante si on la compare à cette connaissance-là : les pères, confession de la vérité suffit à trahir l’esprit de l’antichrist. La digression était importante à cette époque, et elle l’est non le dernier grand changement, quiconque a cette espérance en Christ connaîtra en garde contre toute séduction. certainement à être son aide dans un la transgression de la loi, alors il n’y aurait pas eu de péché commis d’Adam à croit au Fils de Dieu qui a le Fils, et qui a la vie éternelle ; et Jean a On l’appelle le Docétisme : besoin. de pouvoir faire face à l’obligation qui par conséquent repose sur nous. l’accent sur la réalité de Sa chair ; cela eut lieu un ou deux siècles Il en est vainqueur. Le témoignage de Dieu est bien plus nous le dit, Il est « dans la lumière ». ils introduisent des enseignements d’un genre très subtil, pas trop plus guère de l’amour que Dieu a pour nous. Autrefois l’Éternel avait dit « qu’il habiterait dans l’obscurité C’est ce qui Ici nous voyons que de telles l’amour. qu’il y avait un point commun entre lui-même et chacune des classes.